Question écrite : Précarité du statut des accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH)

M. Jean-Bernard Sempastous appelle l’attention de Mme la secrétaire d’État, auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées, sur la précarité du statut des accompagnants d’élèves en situation de handicap (AESH). Alors que ce sont des acteurs à part entière de la réussite de l’inclusion des enfants handicapés au sein de l’école, les AESH doivent cumuler a minima six contrats de travail à durée déterminée avant de pouvoir prétendre à un contrat de travail à durée indéterminée, sans bénéficier non plus d’un véritable statut dans la fonction publique. Au-delà du manque de reconnaissance que cela induit, cette situation précaire est néfaste tant pour les AESH eux-mêmes, qui ne peuvent se projeter dans l’avenir, que pour les élèves en situation de handicap qui ont un réel besoin de stabilité dans leur accompagnement. Il lui demande donc quelles mesures sont envisagées par le Gouvernement pour revaloriser le statut des AESH et l’exercice de leur profession indispensable à l’inclusion des élèves en situation de handicap.