Mon parcours

xxxxxxxxxxxxxx vvdvvze hzhdblizeghdflze hdzihdlzkd bnklzdhdliz.

 

Hhsdzihdihzdi bsdzhdguoze bdzjdbzueb. zbdz sbzdboz ndbzdnzpo  dzndnz, dzebhdo, xc; cx.

josjzo,sd., sdjznopdnz, .

Mercredi 4 octobre, j’ai interpellé le Ministre de l’Economie Bruno Le Maire au sujet du site Alstom de Tarbes, lors de son audition par les commissions des affaires économiques et des finances de l’Assemblée nationale :

Mercredi 4 octobre, j’ai interpellé le Ministre de l’Economie Bruno Le Maire au sujet du site Alstom de Tarbes, lors de son audition par les commissions des affaires économiques et des finances de l’Assemblée nationale :

« Monsieur le Ministre, je souhaite attirer votre attention sur le site Alstom de Tarbes dont on parle très peu, qui accueille aujourd’hui 600 salariés et qui conçoit et fabrique des modules de tractions.
C’est à ce jour le centre mondial d’excellence d’Alstom Transport pour les systèmes de traction, mais aussi pour les modules de puissance et les appareillages ; avec des activités modernes d’innovation, d’engineering et de prototype.
Et d’ailleurs, le PDG d’Alstom, Henri Poupart Lafarge, qui avait été auditionné par la commission des affaires économiques l’an passé avait déclaré, je cite : « Tarbes est le centre mondial d’Alstom pour les tractions, et restera le centre mondial d’Alstom pour les tractions. Il n’y a pas de danger pour la pérennité du site ».
Dans cette fusion, Monsieur le Ministre, vous avez assuré avoir obtenu des garanties solides pour le maintien de l’emploi et des sites. L’accord de fusion assure en effet le maintien des emplois pendant 4 ans, il est évident qu’à moyen terme, il sera difficile de préserver tous les emplois.
Cette fusion suscite des réactions et des inquiétudes chez les salariés qu’il faut entendre et considérer.
Pourriez- vous nous dire comment les emplois seront préservés, et d’un point de vue local, comment faire en sorte que le site de Tarbes reconnu pour son savoir-faire d’excellence, reste le centre d’expertise au sein du nouveau Groupe Siemens-Alstom ? »

« Monsieur le Ministre, je souhaite attirer votre attention sur le site Alstom de Tarbes dont on parle très peu, qui accueille aujourd’hui 600 salariés et qui conçoit et fabrique des modules de tractions.

C’est à ce jour le centre mondial d’excellence d’Alstom Transport pour les systèmes de traction, mais aussi pour les modules de puissance et les appareillages ; avec des activités modernes d’innovation, d’engineering et de prototype.

Et d’ailleurs, le PDG d’Alstom, Henri Poupart Lafarge, qui avait été auditionné par la commission des affaires économiques l’an passé avait déclaré, je cite : « Tarbes est le centre mondial d’Alstom pour les tractions, et restera le centre mondial d’Alstom pour les tractions. Il n’y a pas de danger pour la pérennité du site ».

Dans cette fusion, Monsieur le Ministre, vous avez assuré avoir obtenu des garanties solides pour le maintien de l’emploi et des sites. L’accord de fusion assure en effet le maintien des emplois pendant 4 ans, il est évident qu’à moyen terme, il sera difficile de préserver tous les emplois.

Cette fusion suscite des réactions et des inquiétudes chez les salariés qu’il faut entendre et considérer.

Pourriez- vous nous dire comment les emplois seront préservés, et d’un point de vue local, comment faire en sorte que le site de Tarbes reconnu pour son savoir-faire d’excellence, reste le centre d’expertise au sein du nouveau Groupe Siemens-Alstom ? »