Notre tribune pour soutenir les éleveurs face à l’agribashnig

[Tribune] La période post crise dans laquelle nous nous trouvons actuellement ne doit pas nous faire oublier que les Français ont pu être nourris durant la période du confinement grâce à nos agriculteurs. Quelles sont les raisons qui poussent certains au dénigrement permanent de nos éleveurs et qui osent proférer des comparaisons avec les périodes les plus sombres de l’histoire de l’humanité, aussi calomnieuses qu’insultantes? Nous devons, au contraire, plus que jamais soutenir notre système agricole et nos producteurs. La loi Egalim votée en octobre 2018, apporte des outils essentiels à l’évolution de l’agriculture française pour répondre aux attentes et aux besoins des consommateurs : une agriculture plus sûre, plus saine, plus durable.

La principale priorité est de permettre à nos agriculteurs d’exercer leur métier dans les meilleures conditions possibles

La principale priorité est de permettre à nos agriculteurs d’exercer leur métier dans les meilleures conditions possibles, en payant leur travail à son juste prix et en leur apportant tous les outils nécessaires pour une agriculture durable et soutenable.

Il est donc indispensable de supporter et appliquer les plans de filières et de coordonner la recherche et le développement. C’est justement ce qui a été voté dans la loi Egalim.

Il est donc indispensable de maintenir les moyens des chambres d’agriculture pour qu’elles accompagnent les professionnels. C’est ce qui a été voté dans le projet de loi de Finances 2020. Il est donc indispensable d’attirer et de former une nouvelle génération vers les métiers agricoles. C’est ce qui a été voté dans la loi Choisir son avenir professionnel.

Il ne s’agit ni plus ni moins, face à l’agribashing, que de réconcilier agriculture et société

Certes, des pratiques peuvent poser question aussi bien au niveau environnemental, sociétal que social. Il est évidement certain que l’horizon écologique viable est un objectif vers lequel nous tendons tous : un monde plus écologique, plus équilibré, respectant les êtres humains et le monde animal. Un système où le sociétal converge vers l’environnemental. Il ne s’agit ni plus ni moins, face à l’agribashing, que de réconcilier agriculture et société.

L’objectif affiché du Premier Ministre, Jean Castex, est « de développer une alimentation de qualité, locale, accessible dans toutes les villes et villages de France ». Le monde agricole et le gouvernement se sont engagés à garantir une agriculture qui nous permette de conserver la meilleure alimentation au monde!

L’année 2019 aura ainsi été l’année où l’achat de pesticides aura atteint son plus bas niveau.

Le délit de maltraitance en élevage est désormais appliqué lors du transport de l’abattage, avec le doublement des peines encourues. Le broyage des poussins mâles ou encore la castration à vif des porcelets seront interdits à la fin de l’année 2021.

Alors, les conditions sont réunies pour travailler ensemble collectivement et en bonne intelligence, car pour atteindre ces objectifs, un seul mot doit nous guider … L’entente.