Mon intervention lors de l’audition de M. Philippe Wahl, PDG du Groupe La Poste

La commission des affaires économiques auditionnait ce matin M. Philippe Wahl, Président-directeur-général du groupe La Poste, conjointement avec la commission des finances.

J’ai souhaité l’interroger sur plusieurs aspects de sa politique, notamment:

  • la pertinence des quatre missions de service public face à la disparition progressive de l’activité historique du courrier;
  • le rôle de La Poste dans le soutien aux dynamiques économiques de nos territoires;
  • la politique de gestion des ressources humaines du Groupe.

 

Voici mon intervention complète :

 

« Monsieur le Président-Directeur-Général,

Pour commencer je tiens à vous remercier de votre présence ici, devant la représentation nationale, et à vous remercier pour votre exposé particulièrement éclairant.

Depuis votre arrivée à la tête du groupe en 2013, vous êtes parvenu à mener une véritable transformation d’un groupe dont le modèle économique et stratégique n’était plus viable. En effet, vous l’avez dit, l’essence même de votre métier, le courrier physique, disparait progressivement.

Il fallait donc engager une mutation cruciale pour l’avenir de la Poste. Vous avez su le faire, c’est indéniable: en transformant vos outils, vos technologies, en changeant la culture même du groupe. On le constate: la Poste d’aujourd’hui n’est pas celle d’il y a 50 ans. Cependant certains choix de positionnement ont pu surprendre et donner le sentiment d’un égarement pour les français attachés à la figure du postier. En outre, la crainte d’un abandon des territoires les plus reculés persiste chez nos concitoyens.

Je sais que vous tenez à sillonner la France et vous savez donc combien il est important de maintenir un accueil et un service de proximité en tout point du territoire. Certes, avec l’évolution de l’activité historique, les bureaux de poste d’hier ne pourront pas être ceux demain. Mais il est reste indispensable qu’ils se maintiennent car ils incarnent un lieu de vie dans nos centres-villes notamment dans les territoires ruraux. C’est votre mission de service public – et elle est chère aux français !

J’en profite pour revenir sur les 4 missions de service public que la loi vous confie depuis 2011:

  • le service universel postal avec la distribution du courrier 6 jours sur 7 ;
  • l’accessibilité bancaire ;
  • le transport et distribution de la presse ;
  • la contribution à l’aménagement du territoire avec un maillage de 17 000 points de contact.

Quelle est la pertinence de ces 4 missions, en termes de service public, quand on connait la disparition progressive de l’activité historique du courrier par exemple et la mutation du Groupe? Nous, législateurs, devront sans aucun doute nous saisir de ce dossier dans un futur proche.

La mission de l’aménagement du territoire, de proximité et de création de lien social dans les territoires me semble aujourd’hui cruciale. Je crois que la Poste doit devenir un acteur incontournable de nos politiques de cohésion des territoires. Jacques Mézard a annoncé il y a 2 mois les 222 villes moyennes retenues dans le cadre du Plan Action cœur de ville; la Poste tiendra naturellement une place de choix dans la redynamisation de nos centres-villes.

Plus largement, je pense que vous êtes en mesure de jouer un rôle dans le dynamisme économique des territoires et notamment dans la transition énergétique. Vous avez, ces dernières années, conclu des partenariats remarquables dans l’éco mobilité: en expérimentant en 2015, avec Renault Trucks, un camion électrique avec pile à combustible fonctionnant à l’hydrogène (une première en Europe!); en développant en 2016 aux côtés d’ENGIE les carburants alternatifs bio-méthane. On le voit, la Poste peut influencer et épauler les dynamiques économiques de nos territoires

J’en profite aussi pour vous interroger sur l’idée d’un rapprochement entre le groupe Caisse des dépôts et le groupe La Poste, dans l’objectif de faire émerger un nouveau pôle financier public. En effet, on a pu entendre ces derniers mois que la Caisse des dépôts réfléchissait à prendre le contrôle de La Poste en vue de rapprocher CNP Assurances et la Banque postale. La présence du réseau postal en tout point du territoire permettrait de faciliter l’accès des porteurs de projets aux financements et soutiens publics. Quels éléments êtes-vous en mesure de nous apporter sur ce dossier ?

Enfin, je ne peux faire l’impasse sur la dimension humaine de votre transformation. La Poste emploie aujourd’hui plus de 250 000 personnes. Vous êtes le 1er employeur après l’Etat. Vous être confronté à l’enjeu de réussir à partager et à entrainer votre personnel dans la mutation du groupe. C’est-à-dire : faire comprendre l’évolution des métiers pour impliquer aux mieux chacun de vos collaborateurs, faire bénéficier de formations qualifiantes, pour intégrer les nouvelles technologies notamment. Pouvez-vous nous en dire plus sur votre politique de gestion des ressources humaines? »