Loi énergie climat : un texte ambitieux pour l’écologie

La lutte contre le changement climatique étant une priorité de notre gouvernement, le projet de loi « Energie-Climat », débattu à l’Assemblée depuis le 25 juin dernier et voté en première lecture la semaine dernière, propose un ensemble de mesures concrètes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et diversifier le mix énergétique : planification des objectifs dans le temps notamment la création d’un Haut Conseil pour le Climat, le plafonnement des émissions et le renforcement de la lutte contre les fraudes aux certificats d’économie d’énergie.

Ainsi, un budget-carbone a été mis en place afin d’atteindre 75% de réduction des émissions en 2050 par rapport à 1990. Autres mesures phare : la fin de la production d’énergies fossiles en France prévue en 2040 ainsi que la fermeture des centrales à charbon d’ici 2022. Enfin, la notion d’urgence écologique et climatique est actée.

Parce que la transition énergétique ne se fait pas qu’à Paris, les territoires sont parties prenantes de cette mutation. Tout d’abord, la mutualisation de l’énergie renouvelable est désormais possible grâce aux communautés d’énergie renouvelable dont l’objectif est de délocaliser la production et la consommation d’énergie. Association, coopérative, partenariat…peu importe la forme juridique adoptée, l’entité est contrôlée et gérée de manière participative par les utilisateurs, généralement à but non lucratif.

Particuliers et entreprises seront directement impactés par le texte. Désormais, tous les producteurs d’énergie verte et tous les consommateurs, sans distinction, et dans un rayon d’1 km pourront former un projet d’autoconsommation collective.