Loi Egalim : retour sur le dernier comité de suivi des relations commerciales

Le 10 décembre s’est tenu le dernier comité de suivi des relations commerciales au lancement des négociations commerciales 2020. Cette réunion importante a réuni le ministre de l’agriculture, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’économie, les représentants des producteurs, des transformateurs et des distributeurs.

Elle a eu pour objectif de faire un point d’étape sur la mise en œuvre de la loi EGALIM et notamment la prise en compte des indicateurs de coûts de production et de prix de marché lors de la contractualisation.
Les négociations 2020 sont cruciales pour rendre efficaces les propositions de la loi Egalim puisqu’elles se déroulent, pour la première fois, avec l’ensemble des dispositions opérationnelles de la loi.

Bien qu’une évolution positive soit déjà constatée cette année après la mise en œuvre d’Egalim, avec des négociation moins tendues et des efforts en faveur des PME et de la rémunération des producteurs (lait, produits frais), des progrès restent à effectuer sur la persistance de mauvaises pratiques (notamment de déréférencements), sur le comportement des centrales d’achat, et dans la généralisation de la contractualisation entre producteurs agricoles français, transformateurs et distributeurs.

Le rééquilibrage concret des relations commerciales et la meilleure répartition de la valeur sont au cœur des politiques menées par les ministères de l’agriculture et de l’économie qui agiront sur tous les fronts face aux difficultés caractérisant les relations commerciales en France (accompagnement des filières dans la transformation des modes de production et à l’export, Pacte Productif, structuration du dialogue, enquêtes de la DGCCRF, meilleur contrôle de l’encadrement des promotions).