J’interroge le ministre de l’agriculture et de l’alimentation en commission des affaires économiques

Mercredi 29 juillet, le ministre de l’agriculture et de l’alimentation était auditionné par les députés de la commission des affaires économiques.

A ce titre, il a rappelé sa volonté d’intégrer pleinement l’agriculture au plan de relance, notamment pour soutenir les circuits courts, l’agroécologie, le secteur de la betterave ou encore l’accompagnement des éleveurs et des abattoirs pour le bien-être animal. L’audition a permis aussi au ministre de s’exprimer sur l’accord du Mercosur en réaffirmant l’opposition française au traité de libre-échange.

Il a également évoqué la progression de la PAC avec une somme totale 2021-2027 de 386 milliards d’euros contre 381 milliards pour la période 2014-2020. La France fournira son Plan stratégique national pour la nouvelle programmation de la PAC au printemps 2021. La transition agroécologique devrait être pleinement intégrée à cette nouvelle PAC.

Cette séquence m’a donné l’occasion de l’interroger sur sa position pour retoucher les outils existants en matière de foncier agricole, afin d’améliorer leur efficacité et réparer leurs défaillances.
J’ai également pu le questionner sur les axes prioritaires autour desquels les parlementaires pourraient travailler sur le sujet du foncier.

Enfin, j’ai attiré son attention sur les problématiques liées à l’exploitation du bois en France et la nécessité de soutenir les petits producteurs regroupés face à des gros groupes susceptibles de siphonner le marché.

Le ministre a rappelé sa volonté de travailler sur ces sujets-là, en particulier concernant l’accès au foncier agricole. Il détaillera les axes de son action à la rentrée.