Européennes 2019 : la victoire des pro-européens

Dimanche dernier, les Français se sont exprimés pour la première fois depuis l’élection présidentielle. Si le score du Rassemblement National est une alerte qu’il ne faut pas négliger et qui nous oblige à mesurer le chemin qu’il reste à parcourir pour réconcilier tous les Français, force est de constater que le parti d’extrême droite recule par rapport à 2014 et que le camp des pro-européens sort victorieux de ces élections.

Je refuse de voir s’installer en Europe l’image d’une France d’extrême droite à l’heure où les listes Renaissance et Rassemblement National obtiennent le même nombre de députés au Parlement européen. Dans de nombreuses villes françaises et notamment dans les Hautes-Pyrénées, le Front national ne sort pas vainqueur du scrutin, à Bagnères-de-Bigorre il est même 8 points derrière la liste portée par la majorité présidentielle !

Concrètement, cette liste, c’est 23 députés qui rejoindront le parti centriste européen ADLE. Ils porteront un programme en adéquation avec les attentes des citoyens pour une Europe plus juste socialement et fiscalement, plus écologique, plus égalitaire, plus protectrice, plus unie. En Marche ressort de ces élections avec un ancrage solide en Europe grâce à une mobilisation massive de tous les Français dont la participation historique à ces élections atteint plus de 50%.