En ce jour de commémoration de l’Armistice

Nous étions réunis en ce 11 novembre 2019 devant l’un de ces nombreux monuments aux Morts érigés dans les communes de France au lendemain de la «Grande guerre».

Pendant quatre années, cette guerre a mobilisé tout le pays au rythme des sirènes appelant à la mobilisation générale, au rythme des batailles qui se succédaient sans fin, au rythme du travail en usine qui s’intensifiait pour soutenir l’effort de guerre, au rythme de ces morts qu’on enterrait et qu’on pleurait. Poussée dans ses derniers retranchements, la France a pourtant su faire face en restant unie.

Mais, parce que la Grande Guerre fut loin d’être la « der des ders», en ce 11 novembre 2019 le Président de la République, Emmanuel Macron, inaugurait un monument en hommage aux militaires morts pour la France pendant les opérations extérieures.

Je me réjouis de la construction d’un tel monument, qui trônera désormais majestueusement dans le Parc André-Citroën à Paris, et qui manifeste la reconnaissance de la Nation à l’égard des militaires, qui, depuis 1963, ont donné leur vie sur les théâtres d’opérations extérieures pour la défense de la France.

Si elle n’a pas lieu sur notre territoire, la guerre reste néanmoins toujours bien présente aujourd’hui, partout dans le monde; cela, tâchons de ne jamais l’oublier.