250 millions d’euros pour aider le secteur viticole

En déplacement avec le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, le Premier ministre Jean Castex s’est rendu le 5 août dernier dans le Cher, à la rencontre et à l’écoute de viticulteurs. A cette occasion il a annoncé l’augmentation de l’enveloppe du plan d’aide pour la viticulture.

La viticulture, secteur clé pour le rayonnement de la France à l’international, composé essentiellement de petites entreprises très créatrices d’emplois et tournées vers l’export, paie un lourd tribut en raison d’une situation économique et sanitaire internationale très dégradée. Le secteur vitivinicole, qui représente plus de 85 000 entreprises (exploitations, caves coopératives, négociants vinificateurs) partout en France, a été privé de nombreux débouchés, notamment liés à la fermeture des cafés et restaurants et à la baisse des marchés à l’exportation.

Mobilisé aux côtés des professionnels, le Gouvernement renforce son soutien exceptionnel à la filière viticole.

Pour permettre aux entreprises de traverser la crise, le Premier ministre a annoncé une enveloppe supplémentaire de près de 80 millions d’euros, portant le plan d’aide pour la viticulture à près de 250 millions d’euros.

En mai dernier 170 millions d’euros avaient déjà été débloqués pour assurer répondre à l’urgence d’un secteur bouleversé par la crise :

  • amélioration du stockage privé pour les surplus de vins ;
  • dispositif de distillation de crise ;
  • exonération de cotisations sociales pour les TPE et PME les plus en difficulté.

Jean Castex a demandé à ce que ces aides soient distribuées le plus rapidement possible pour répondre au besoin de trésorerie de la profession.

En outre, à l’occasion du prochain projet de loi de finances, le Gouvernement proposera au Parlement de reconduire pour l’année 2021 le dispositif d’exonérations fiscales accordées pour 2020 en particulier aux viticulteurs dans le cadre du dispositif Travailleurs occasionnels demandeurs d’emploi (TODE).